Un homme a passé la nuit couché dessus. Quand le soleil s'est levé, il a plié son sac de couchage et il est parti. Un peu avant huit heures, une petite fille en chemin pour l'école y a pris appui pour refaire son lacet. A dix heures et demie, un vieil homme tirant un cabas s'y est assis pour faire une pause entre deux courses. Vers midi, un homme et une femme travaillant dans un bureau voisin sont venus s'y installer pour manger leurs sandwichs. Ils ont rigolé et observés les passants, leurs regards se sont croisés et leurs sourires sont devenus un peu gênés. Vers quatorze heures, plusieurs adolescents ont fait glissés leurs skateboards dessus. Quand l'un d'entre eux s'est ouvert le genou, ils s'y sont assis pour examiner la blessure. Vers seize heures, un pigeon s'y est battu avec une mouette. Personne n'a rien vu. Vers dix-sept heures, deux femmes y ont échangé un secret. Vers dix-neuf heures, il ne s'est absolument rien passé. A vingt heures, un groupe d'amis ont décapsulé leurs bières en appuyant dessus, de la mousse s'est déversée et ils sont partis s'asseoir plus loin. A vingt heure quinze, un chien est venu lécher la mousse. A vingt et une heures, un jeune homme, les larmes aux yeux, a pu trouver un point de chute. Il y a pris une décision irréversible. Vers vingt-deux heures trente, l'homme et la femme travaillant dans le bureau voisin sont venus pour s'y embrasser. Vers minuit, un homme y a déplié son sac de couchage et s'y est allongé.