Elle vient d'arriver ici. Ou peut être a-t-elle toujours été là. Peut être est-elle apparue, sortie de terre comme cette nouvelle ville, conglomérat d'espaces urbains juxtaposés, dupliqués jusqu'à perte de vue. Dans cet écosystème lubrifié, où tout les rouages de la machine glissent, s'emboîtent et se reproduisent, il n'y a que peu de place pour se perdre. Ce n'est d'ailleurs pas possible. Comme elle nous l'explique, elle n'a jamais été aussi présente sur la carte :

"J'ai l'impression d'être là ou les choses se passent. Au centre. Dans l'un des centres en tout cas. La ville de demain c'est comme ça que je la vois. Un modèle en terme d'accessibilité. Tous mes besoins sont couverts dans un rayon assez restreint. Que ce soit mon lieu de travail, les endroits où sortir, l'école des enfants, je peux presque tout faire à pied. On dirait un village au milieu de la ville. Dans le même temps, je peux compter sur un réseau de transports performants et suivre ce qui se passe à Londres et à Séoul en temps réel. C'est comme si les frontières étaient tombées. C'est stimulant. Pourquoi voudrais-je vivre ailleurs ? Qu'est ce qu'il peut bien y avoir ailleurs ?"